Loraine a 36 ans. Elle a vécu 12 ans dans le nord de la France avant de revenir en Savoie en 2019, auprès des lacs et des montagnes qu’elle aime tant.

Après avoir étudié le modélisme, elle a travaillé dans l’industrie textile pour une grande enseigne pendant plusieurs années, où elle dispensait des formations dans les usines de production et auprès des employé.e.s de l’enseigne dans différents pays.

Son entreprise « Les ateliers de Lorette » a vu le jour en 2019. Loraine propose désormais des cours et ateliers de couture et de modélisme, pour enfants et adultes. Elle anime également des ateliers en EHPAD, Comités d’Entreprise, cafés associatifs et friperies.

L’interview engagée de Loraine

Comment est né « Les ateliers de Lorette » ?

Avec Les ateliers de Lorette, j’ai le sentiment d’être encore plus proche de mes valeurs que dans mon poste précédent. Il y a une dimension plus petite, une valorisation de l’artisanat et du local qui me touche particulièrement. J’ai l’impression d’être revenue à mon métier d’origine, en quelque sorte : un métier manuel et créatif. Je crois que c’est en participant à un café-couture que m’est venue l’envie de me lancer là-dedans.

Quelle est ta « mission », avec cette activité ?

Favoriser la bonne humeur et les moments de partage : si j’y arrive, j’aurai réussi ma mission ! J’aimerais pouvoir aider les gens à devenir plus autonomes et indépendants dans leurs projets de couture. Et intégrer une dimension sociale également, lorsque j’aurai mon propre local. Le caractère social est important pour moi ; j’ai envie que les gens se rencontrent et échangent pendant mes ateliers.

Quelles sont tes valeurs ? Qu’est-ce qui te tient particulièrement à cœur ?

La dimension sociale, toujours, et la notion de partage aussi. La bonne humeur au quotidien. Je pense que la remise en question permanente est aussi quelque chose de nécessaire pour pouvoir évoluer. Sans elle, on stagne !
Il faut oser se lancer, prendre des risques, faire ce qu’on a envie de faire tout en veillant à préserver l’environnement.
Et surtout : rester ouvert. C’est comme cela, je crois, que j’ai pu faire autant de rencontres depuis mon arrivée en Savoie.

As-tu une citation inspirante qui parle de toi, ou t’accompagne au quotidien ?

J’aime beaucoup la symbolique de « Pierre qui roule n’amasse pas mousse. »
Quand on est en mouvement, on ne s’encroûte pas !

Y a-t-il un message positif que tu as envie de partager à travers ton projet ?

Continuer à s’ouvrir aux gens et à se remettre en question. Faire ce que l’on a envie de faire, arrêter de se poser ses propres limites. Se planter peut avoir du bon : osons nous lancer !

Vous pouvez retrouver Les ateliers de Lorette sur sa page Facebook !